10 mauvaises habitudes à éviter quand on pratique de son instrument

October 10, 2019
article

Voici quelques mauvaises habitudes liées à la pratique musicale et des conseils pour y remédier définitivement. Essayer de rompre avec ces habitudes vous aidera à améliorer vos séances d'entraînement et aura un impact positif sur votre processus d’apprentissage.

1. Ne pas lire les notes de son professeur

Votre professeur, si vous en avez un, est votre meilleur conseiller. Il sait comment vous jouez, ce que vous avez besoin de travailler et connaît vos mauvaises habitudes. Aussi, il vous communique de nombreux conseils pendant vos séances. Relisez fréquemment ses notes pour vous concentrer sur les points les plus importants. Si vous ignorez ces conseils, vous n’en serez que plus frustré et le résultat sera une semaine de pratique peu utile pour vous. Votre professeur vous montrera aussi le bon son à produire et la meilleure position à adopter pour un morceau. N’hésitez pas à noter chaque conseil qui vous semble intéressant pour vos entraînements en solo.

2. Ne pas prendre le temps d’écouter le morceau que vous pratiquez

Même si les partitions vous offrent de nombreuses indications que vous devez savoir interpréter (comme la hauteur, le rythme, l'articulation et les nuances), il est indispensable d’écouter et de bien mémoriser la mélodie. C’est toujours plus simple de jouer une mélodie quand vous pouvez l’imaginer, voire le fredonner quand vous pratiquez. Aussi, il est important d’écouter le son que vous produisez pour le comparer à la mélodie initiale. N’hésitez pas à vous enregistrer régulièrement et à écouter vos performances pour voir ce qui nécessite davantage de pratique (votre doigté et votre vitesse de jeu, le tempo…).

3. Ne pas se concentrer sur ce qui requiert du travail

Même si c’est toujours agréable et gratifiant de jouer des morceaux ou parties que l’on connaît déjà, il vaut mieux réserver son énergie pour les parties difficiles et rester concentré sur ses objectifs finaux. C’est tout l’intérêt de la pratique. Par exemple, à chaque début de session, ne recommencez pas systématiquement toute la pièce si vous la maîtrisez déjà. Votre temps est probablement très précieux, utilisez le pour résoudre des problèmes et avancer. La répétition est aussi le meilleur moyen de progresser et d’améliorer sa technique. En bref, n’essayez pas de fuir une partie qui vous cause des difficultés, mais répétez encore et toujours.

4. Ne pas passer assez de temps avec son instrument

On ne le répète jamais assez : la pratique régulière est la clé du succès. Idéalement, votre objectif devrait être de travailler chaque jour, même 20 ou 30 minutes. Si vous n’y arrivez pas, rien de grave, mais essayez de trouver plusieurs moments dans une même semaine.Vous pouvez lire notre article vous donnant des conseils pour trouver du temps pour pratiquer, entre l’école ou le travail, les obligations familiales ou le dîner hebdomadaire avec les amis. N’oubliez pas que la pratique musicale ne doit pas devenir une corvée ou une tâche ennuyeuse. Pour cela, notre prochain conseil pourrait aussi vous aider à dynamiser vos sessions.

5. Pratiquer seul à longueur de temps

Naturellement, il est important de pratiquer seul de son instrument, et passer du temps seul à se concentrer sur ses difficultés est un aspect inévitable du processus d’apprentissage. Mais pratiquer seul au fil des semaines peut vous isoler et vous sembler barbant. La musique c’est aussi du partage ! Trouvez d’autres musiciens, de votre niveau ou non, peut être très intéressant pour apprécier différemment la pratique de vos instruments, découvrir d’autres façons de travailler et progresser grâce à l’aide d’autres musiciens. La grande musique se produit quand les artistes collaborent. Avec internet et les réseaux sociaux, vous pouvez trouver des groupes près de chez vous ou plus naturellement vous inscrire dans une association locale ou participer à des évènements réunissant des musiciens.

6. Etre trop dur avec vous même

C’est quelque chose que tout le monde a déjà expérimenté, ce n’est pas toujours le moment idéal pour pratiquer, mais vous faites tout de même l’effort. N’oubliez pas de vous écouter et acceptez que, par moment, votre pratique sera plus difficile sans raison. Ce n’est pas un signe de régression, juste une mauvaise passe, une nuit difficile ou la fatigue tout simplement. Et comme vous le savez, apprendre à jouer d’un instrument ne s’apprend pas en un jour. Soyez tolérant avec vous même, et si besoin accordez vous une pause dans la pratique, écoutez juste le morceau que vous travaillez, répéter des parties (ou morceaux) plus simples, faites juste des gammes… Mais surtout, ne vous découragez pas !

7. Ne pas prévoir d’objectifs lorsque vous pratiquez

C’est aussi quelque chose que vous entendez constamment… Mais il semble simple d’oublier de se fixer des objectifs et d’oublier ce pourquoi on travaille. Essayez de vous fixer régulièrement des objectifs réalisables et notez vos progrès, cela vous aidera au fur et à mesure de votre apprentissage.

8. Ne pas assouplir vos doigts systématiquement

N’oubliez pas les gammes et les exercices d’assouplissement à chaque début de pratique. Ce n’est jamais une perte de temps, vous rendrez vos doigts plus agiles et cela facilitera votre entraînement. Sans oublier que ces exercices permettront à vos doigts d’être plus résistants sur le long terme et vous serez alors capables de jouer plus longtemps sans éprouver de difficultés. Vos doigts sont vos outils de travail, prenez en soin !

9. Avoir une mauvaise posture

Votre posture aura une réelle influence sur votre apprentissage. Si vous jouez assis, tenez vous droit afin d’être plus agile avec vos mains et éviter les douleurs lombaires. Lorsque vous jouez debout, adoptez une posture naturelle et relâchez toutes les tensions inutiles dans vos membres. Une bonne posture est cruciale et fréquemment oubliée, surtout si vous n’avez pas d’enseignant pour la corriger. Elle est aussi importante pour votre respiration. Lors de vos sessions, vous êtes généralement concentré sur la technique, les notes, le rythme… Mais n’oubliez pas votre souffle pour rester calme et mieux contrôler votre corps.

10. Trop tôt, trop rapide, mauvaise accélération… N’oubliez pas le tempo

Le but de la pratique est d’améliorer votre façon de jouer, pas de faire une performance. Le meilleur moyen d’y arriver est en déconstruisant une pièce, en la jouant si lentement qu’elle en devient méconnaissable. Utilisez un métronome pour vous assurer que vous êtes en rythme. Cela peut être ennuyeux parfois, mais il n’y a pas vraiment d’alternative. Plus généralement, chérissez votre métronome ! Rien n’évite les erreurs et n’aide autant à la régularité que le clic régulier d'un métronome. Ce n’est pas toujours simple pour les débutants de suivre le tempo, vous commencez trop tôt, vous accélérez facilement… Le plus important est de s’en rendre compte et de le corriger rapidement avant que votre mémoire ne garde le mauvais rythme. Comme nous le disions au 2e point, prenez le temps d'écouter, enregistrez vous et si possible, utilisez des accompagnements musicaux pour améliorer vos performances. Vous pouvez aussi utiliser l’application Metronaut pour améliorer vos sessions en bénéficiant d’accompagnements musicaux qui s’adaptent à votre jeu ! Vous pouvez aussi vous enregistrer, et écouter l’accompagnement avant de jouer au tempo que vous voulez.